Préparation mentale des sportifs.

Derrière les prodiges des athlètes de haut niveau se trouve une prouesse mentale encore plus impressionnante, cultivée à travers des années, à entraîner l’esprit, à ignorer les distractions, à réduire le stress et l’anxiété et à mettre en place la concentration et l’endurance nécessaires pour parvenir à des performances optimales. On peut même dire sans se tromper que les athlètes doivent leur réussite à leur maîtrise mentale.

Bruce Jenner, décathlonien plusieurs fois médaillé a déclaré :« Le tout est d’entraîner son esprit comme on entraîne son corps. » Il fait écho à une maxime presque devenue cliché: les sports résident à 90% dans le mental et à 10% dans le physique.

Un peu d’histoire :

Il y a de nombreuses années que des techniques de préparations mentale sont intuitivement utilisées par des sportifs, mais ce n’est que depuis la fin des années 60 qu’elles font l’objet de recherche scientifiques et qu’elles prennent progressivement de l’importance dans la préparation du sportif. En 1991, le premier congrès mondial d’entraînement mental en Suède place définitivement la préparation mentale comme une partie intégrante du processus de l’entrainement du sportif au même titre que la préparation technique et physique.

Pourquoi et comment ?

L’entrainement mental permet au sportif d’agir aussi bien sur l’aspect physiologique et émotionnel (ce qu’il ressent) que sur l’aspect cognitif (ce qu’il pense) et comportemental (ce qu’il fait), c’est à dire sur les trois composantes conditionnelles mentaux de la performance. En d’autres mots, elle permet d’agir sur les capacités physiques et mentales au-delà des limites de la conscience.

En passant par cet état d’hyper vigilance, nous allons découvrir et comprendre ce qui se passe à l’intérieur de nous et créer une nouvelle flexibilité mentale avec pour objectif de favoriser l’apprentissage et améliorer nos performances.

« Plus vos objectifs sont élevés, plus vous avancerez. »